Ateliers 6-8 ans, Maman, Plat du jour
Leave a comment

Cabillaud pané façon meunière

cabillaud pané façon meunière toque et tablier

– « Oh non pas de poisson, beurk ce n’est pas bon, je n’en veux pas ! »
– « Pardon ? Double ration pour la peine ! »

Ça résonne comme familier ce petit dialogue de sourds ? Tout le monde campé sur ses positions : l’un qui a décidé de ne pas ouvrir la bouche (tant pis, s’il ne déjeune pas !) et vous qui insistez coûte que coûte pour qu’il mange du poisson point barre, pas de négociation, c’est très bon le poisson, zut. Tant pis s’il ne déjeune pas.

Alors, il est vrai que le poisson n’est pas souvent mis au menu car la perspective du bras de fer engagé demande motivation et fermeté de votre part et nous ne sommes pas toujours prêts à sortir les armes.
Mais savez-vous qu’il suffit de les faire participer à la préparation de celui-ci pour qu’ils aiment enfin le poisson ? Je parle de tous ceux qui disent, comme leurs copains, que le poisson n’est pas bon, et non des vrais réfractaires qui détestent le goût véritable du poisson, (mais est-ce que ça existe vraiment des gens comme cela ???). Et si vous le pouvez, emmenez-le faire les courses avec vous !
Je vous propose d’y aller par étape : on les fait paner (ça c’est sûr, le poisson pané ils aiment !). C’est bien plus diététique et sains que les poissons industriels et c’est ludique pour les enfants : ils savent comment on les fait paner car non, les poissons panés ne vivent pas dans la mer (si je vous jure, certains enfants le disent, au secours !)
N’ayez pas peur du citron,  ils vont aimer, cela se marie très bien avec le poisson et beaucoup d’enfants (même difficiles) aiment cela.


Pour 4 personnes. Préparation 15 min
Imprimer la recette

Ma liste de courses… Chez

Le poissonnier :

  • 4 filets de cabillaud (un peu épais et sauvage de préférence)

Le primeur :

  • 2 citrons jaunes non traités
  • Une petite botte de ciboulette

Le crémier :

  • 15 g de beurre
  • 2 œufs

L’épicier :

  • 3 cuillères à soupe d’huile
  • Sel, poivre
  • 40 g de farine
  • 100 g de chapelure

ÉTAPES

Mon secret chuchoté à l’oreille : tout le secret réside dans la cuisson : ne cuisez pas trop les poissons (3 ou 4 minutes par face suffisent généralement, assurez-vous de la cuisson avec un cure-dent : il doit entrer dans la partie la plus épaisse sans difficulté). De plus, surveillez-bien la dorure du poisson pour ne pas qu’elle brûle. Ne mettez pas un feu trop fort mais un feu modéré pour que ça dore tranquillement et surveillez en permanence.

  1. Faites prélever par votre enfant le zeste d’un citron jaune dans une assiette creuse dans laquelle vous ajouterez la chapelure, du sel et du poivre. Faites-lui mélanger et réservez. Dans une autre assiette creuse, faites-lui casser 2 œufs et mélanger avec une fourchette. Enfin, dans une 3ème assiette, faites-lui verser la farine.
  2. Mettez-les dans l’ordre suivant et en file indienne: l’assiette de farine, puis celle des œufs et enfin la chapelure. Rangez-les du plus loin au plus près de la gazinière sur laquelle vous aurez posé une grande poêle avec le beurre et l’huile à fondre sur feu vif.
  3. Ciselez la ciboulette, réservez. Faites-lui trempez vos filets de cabillaud dans la farine, puis les œufs et la chapelure et faites-les cuire quelques minutes sur feu modéré (3-4 minutes par face, tout dépend de l’épaisseur des filets) dans la poêle. Une fois posé dans la poêle, faites-lui parsemer chaque filet de ciboulette (vous procéderez de même pour l’autre face).
  4. Envoyez avec le 2ème citron que vous aurez coupé en quartiers.

Servez avec l’accompagnement de votre choix : tout leur va !

cabillaud pané façon meunière toque et tablier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *