Dessert, Desserts, Maman
comment 1

Crème de marrons

creme de marrons toque et tablier

J’ai découvert la crème de marrons assez tard, je ne me souviens plus exactement mais je pense que c’est ma belle-mère qui en avait achetée aux enfants et qui leur en avait fait goûter. C’est aussi là que j’ai appris que mon mari en était fou ainsi que de tout ce qui s’approche de près ou de loin aux châtaignes : purée de châtaignes, marrons glacés, châtaignes au naturel et j’en passe. Bref, mes enfants ont tout  de suite adoré et c’est ainsi que la crème de marrons «  de ma belle famille « s’est incrusté chez moi à côté de MON beurre salé de CHEZ MOI. Bon et ça tombe bien car je trouve ça délicieux  et que doublement bien, il y a plein de châtaigniers à la campagne qui ont beaucoup donnés cette année…

«  Et une crème de marrons, une ! »

Il y a la crème de marrons très bonne qui est une valeur sûre : celle de Faugier et que nous sommes bien contents de trouver toute l’année et il y a la crème de marrons « maison ». Et c’est vrai qu’elle est meilleure, sûrement parce-que c’est nous qui l’avons faite…Le seul hic c’est l’épluchage des châtaignes et là, point d’astuce hypra géniale pour éplucher la seconde peau (le « tan »), c’est donc armé de patience que vous devrez affronter, devant votre série télévisée, les châtaignes à éplucher. Pour l’écorce, suivez ma recette…

La crème de marrons se conserve dans un bocal hermétique au réfrigérateur plusieurs semaines. Si elle est en conserve, c’est enfermée dans un sac plastique qu’elle ne se desséchera pas (pour cette dernière astuce, merci bonne-maman ;-))

L’histoire de la crème de marrons.
Connaissez-vous son histoire ? C’est en Ardèche que nous trouvons depuis toujours beaucoup de châtaigniers. L’élevage du vers à soie faisait vivre historiquement le département depuis des centaines d’années mais une maladie : le bombyx du mûrier ravagea sa production et provoqua une crise économique. Clément Faugier,  ingénieur d’origine ardéchoise, décida alors d’exploiter une autre ressource importante du département : la châtaigne. À l’aide d’un pâtissier, il fonda une fabrique de marrons glacés dans la commune de Privas.  Mais, pour de beaux marrons glacés, il fallait des châtaignes non abimées par l’épluchage et le glaçage les fragilisaient, …C’est donc en utilisant les brisures des marrons glacés qu’il confectionna une nouvelle recette : la crème de marrons…Il était déjà anti-gaspillage (et économiquement, c’était très intéressant..)

Marrons ou châtaignes ?

D’un point de vue botanique le châtaignier (Castanea sativa), produit un fruit : la châtaigne. Le marron d’Inde, lui, est la graine du seul marronnier existant en France (Aesculus hippocastanum ou Marronnier d’Inde ou Marronnier commun), et il est toxique.  Hors de leur bogue, les fruits se ressemblent (mais le marron du marronnier commun est plus gros, entièrement  rond et ne possède pas la petite torche de « poils » à son sommet)

 

 

 

 

 

 

 

Ce que nous appelons  communément « marron » est en réalité une grosse châtaigne (une autre variété que la petite châtaigne) qui ne possède qu’un seul gros fruit dans sa bogue (contrairement aux autres variétés qui en possèdent au moins 2), un châtaignier peut donner des marrons et des châtaignes dans des proportions variables.

Côté nutrition : la châtaigne appartient à la famille des oléagineux. Elle riche en glucides (en amidon), potassium,et vitamines du groupe B (B6 et B9). Comme tous les oléagineux, une consommation régulière (2 à 3 fois par semaine) participe à la baisse du mauvais cholestérol et au dia


ÉTAPES


bète de type 2, et une baisse des maladies cardiovasculaires.


Pour 3 pots type Bonne Maman. Préparation : 25 minutes
Imprimer la recette

Ma liste de courses… Chez

Le primeur :

  • 850 g de châtaignes fraîches

L’épicier :

  • 450 g de sucre en poudre
  • 1 gousse de vanille

ÉTAPES

  1. Faites bouillir une grande quantité d’eau. Réalisez en entaille en forme de croix avec un couteau bien pointu sur la face aplatie de la châtaigne. Plongez-les 25 minutes. Égouttez et enlevez l’écorce des châtaignes encore chaudes.
  2. Pelez-la 2ème peau ou le « tan » quand elles sont tièdes (plus simple que lorsqu’elles sont froides). Faites fondre le sucre, ajoutez les châtaignes et la gousse de vanille dont vous aurez grattée les graines et laissez cuire 10 minutes à gros bouillons.
  3. Ajoutez 40 cl d’eau, mixez au mixeur plongeant et mettez dans des pots stérilisés. Gardez au frais une fois ouvert.

creme de marrons toque et tablier

 

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *