Maman, Plat du jour
Leave a comment

Pintade aux pruneaux facile avec embeurrée de chou

pintade aux pruneaux et embeurree de chou-toque-et-tablier

Demandez à votre grand-mère de vous donner sa recette de la pintade…Non, vous ne pourrez pas la soupçonner d’avoir des faiblesses de mémoire…Non, car la pintade est élevée en France depuis moins de 50 ans. Avant elle était uniquement sauvage donc plutôt rare sur l’étal du volailler du coin de la rue. Aujourd’hui princesse de la basse-cour, cette volaille est appréciée pour sa chair délicate et sa saveur subtile. On la déguste traditionnellement en automne au moment où la chasse est ouverte, petit clin d’œil à son passé…Saviez-vous que la pintade a été l’objet d’une jolie légende : Artémis (déesse de la chasse) aurait changé ses sœurs en pintade après la mort de leur frère pour alléger leurs peines. Mais elles pleurèrent tant que les larmes laissèrent malgré tout, de petites tâches blanches sur leurs plumages gris. Une jolie anecdote à raconter sur la grande tablée de dimanche et qui rendent les pintades charmantes malgré leur caractère de … cochon !

« Et une pintade aux pruneaux, une ! »

Une de mes recettes favorites est la pintade aux pruneaux et petits lardons. Et pour l’accompagner une belle embeurrée de choux revenue tout doucement. Le parfum franc de la pintade se marie parfaitement avec les pruneaux et notre beau choux vert…Recette très simple et rapide, la cuisson se fait toute seule mais ne cherchez pas à tout mettre dans la cocotte car le chou viendrait donner trop d’amertume au plat…

Bien m’organiser : vous pouvez tout faire en avance, vous ferez tout réchauffer pour 15-20 minutes sur feu doux avant de passer à table.


Pour 6 personnes. Préparation : 25 minutes

Imprimer la recette

Ma liste de courses… Chez

Le primeur :

  • 1 beau chou vert (d’un poids de 1,5 kg à peu près)
  • 300 g de pruneaux d’Agen

Le volailler :

  • 6 cuisses de pintade fermière
  • 400 g de lardons

Le crémier :

  • 150g de beurre

L’épicier :

  • 20 cl de vin blanc sec
  • 3 cuillères à soupe d’huile

ETAPES

  1. Commençons par l’embeurrée de chou. Retournez votre chou pour mettre le pied (ou le cœur comme vous voulez) au-dessus : avec un grand couteau, tournez autour de ce cœur, les premières feuilles de chou vont partir toutes seules. Réservez-les pour une autre recette comme celle des petits farcis sur mon blog à venir mardi prochain, sinon, jetez-les). Puis, coupez en 4 votre chou. Couchez chaque quatre-quart sur une de ses parties planes, vous pourrez facilement enlever le cœur en le coupant de « biais ». Ensuite émincez finement les feuilles de chou (au fur et à mesure que vous aurez coupé votre chou en petites lanières, vous les mettrez dans une passoire pour les laver).
  2. Dans une grande casserole, faites fondre votre beurre et ajoutez votre émincé de chou. Faites cuire à couvert sur feu doux avec du sel et poivre pendant 45 minutes.
  3. Les pintades. dans une cocotte, faites revenir sur feu vif les cuisses avec l’huile pour qu’elles se dorent pendant 5 minutes. Retournez-les régulièrement pour ne pas qu’elles brûlent. Puis baissez le feu et ajoutez les lardons avec le vin blanc sec et un verre d’eau (25 cl). Laissez mijoter doucement à couvert pendant 30 minutes. 5 minutes avant la fin, ajoutez les pruneaux.
  4. A la fin de la cuisson des pintades, goûtez le jus. Rectifiez en sel et poivre et envoyez avec le chou (que vous aurez préalablement goûtez aussi pour en rectifier l’assaisonnement !). Envoyez !

Pour un plat plus consistant, vous pourrez ajouter des pommes de terre. Dans ce cas, ne les prenez pas trop grosses et ouvrez-les en deux pour les mettre dans votre cocotte en même que les cuisses de pintade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *